Trichotillomanie, un mot sur un maux

Aujourd’hui j’écris un article à coeur ouvert, sur ce blog je donne beaucoup de positivité, je suis cette personne en photo, cheveux calés, peau parfaite, maquillage impeccable, pourtant il y a un maux, un seul maux, dont j’ai envie de parler parce que malheureusement, les témoignages se font rares en france. C’est pas grand chose mais c’est là. Je crois pas en avoir parlé un jour, par honte de l’admettre, alors je casse mes tabous maintenant pour commencer septembre avec la conscience reposée. J’ai illustré pour vous ma trichotillomanie.

Trichotillomanie, « arrachement compulsif des cheveux/poils » peut-être un mot trop rare et trop compliqué. Ça fait quatre ans que je le connais, beaucoup plus d’années que j’en souffre. J’ai appris ce mot grâce à une anglaise dont le cas est sévère, je regardais systématiquement ses vidéos en pensant « ce n’est pas moi », « je ne suis pas chauve », « tout va bien ». Cette vidéo de BeckieJBrown à neuf ans. img_0208Comme dans toutes les catégories, il y a des cas extrêmes et des cas minimes. La plupart des gens qui souffrent de trichotillomanie, soit 2% de la planète, on un point chauve sur le crâne. Je n’ai jamais atteint ce cas même si il m’arrive d’arracher un à un les cheveux d’un point précis. Mais comme tous ceux qui en souffre, j’ai une repousse visible qui me dérange esthétiquement.  Sur la plupart de mes photos on voit des cheveux qui se démarquent.img_0219 C’est devenu un tic satisfaisant très rapidement, mes premiers arrachages de cheveux compulsifs, dont j’ai encore le souvenir, datent de l’école primaire. Je me retrouve à arracher mes cheveux dans la situation la plus banale, celle de l’ennui, ou simplement de l’inactivité, comme en classe. C’était donc devenu une habitude, d’arracher mes cheveux en classe alors que j’étais dans un environnement peu stimulant et stressant, la table me permettant d’atteindre le haut de mon crâne sans le moindre effort.

Certains se rongent les ongles, moi j’arrache mes cheveux. Mais les ongles c’est tellement banal que dès qu’on s’attaque à autre chose c’est forcément dix fois plus grave.

Ma trichotillomanie s’est attaquée à mes cils, à mes sourcils, et mes cheveux. Je ne sais pas pourquoi c’est rassurant, mais c’est parti avec le temps, je le fais encore mais très peu. J’ai eu des crises sévères à la fin de l’année 2017, alors la repousse m’a hanté la moitié de l’année 2018. C’est ça le truc que je déteste, avec la trichotillomanie, le cheveux finit toujours par repousser, ça se dresse sur le crâne et ça se démarque assez longtemps. Il y a des fois où je me dis « la coiffeuse va me demander pourquoi tant de repousse », j’avais des alibis, tout pour ne pas dire « j’arrache mes cheveux quand je suis stressée ». J’ai arrêté de le faire, mais je me retrouve à arracher mes ongles (je ne les ronge pas, voyez bien la nuance), je n’ai pas de remède, j’ai juste ces quelques mots. Il faut arrêter d’avoir peur de l’inconnu, d’avoir peur de le partager, et j’espère au fond que des personnes concernées pourront se retrouver dans mon petit témoignage. Il ne faut pas prendre la définition et les cas sévères de la trichotillomanie pour minimiser l’impact que ça a, même en étant invisible. En fait, mon cas ne vaut pas des grands discours, mais il vaut le courage de l’avouer.

img_0220
« ici reposent mes cheveux »

 

With love,

Blushcactus.

Publicités

Mon voyage à Edimbourg

Hello,

Bonne année ! Si j’étais absente cette première semaine de 2018 c’est parce que j’étais parti en écosse, un pays qui me tient à coeur depuis que je suis tombée raide dingue de la série « Outlander » que je vous conseille vivement. Pendant quatre jours j’ai visité Edimbourg et voici quelques photos de ce petit voyage entre pluie, vent et beau temps.

J’ai tiré au sort la gagnante de mon concours le 8, comme prévu, félicitation à Julie-Anne qui a ou va recevoir la gourde gobi très rapidement.

IMG_1276IMG_1278IMG_1285IMG_1298IMG_1295IMG_1300IMG_1312IMG_1316IMG_1317IMG_1318IMG_1319IMG_1321IMG_1323IMG_1326IMG_1329IMG_1330IMG_1331IMG_1335IMG_1339IMG_1350IMG_1351IMG_1356IMG_1357IMG_1360IMG_1369IMG_1373IMG_1377IMG_1392IMG_1397IMG_1417

J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d’année, à bientôt !

With love,

Blushcactus.